Les essuie- glaces

Les essuie- glaces

Les essuie-glaces des véhicules motorisés

Sur la route, 90 % des informations utiles à la conduite sont recueillies par la vue, et un pare-brise sale diminue de 30 % environ la compréhension de la signalisation par les conducteurs. Depuis leur invention en 1903, les systèmes permettant d’actionner les essuie-glaces n’ont cessé d’évoluer. Sur les modèles d’automobiles les plus récents, le moteur des essuie-glaces fonctionne automatiquement, grâce à un capteur électronique. Au-delà du fait que le système d’essuyage dans un véhicule motorisé à 4 roues apporte un confort de conduite supplémentaire, il s’agit avant tout d’un équipement de sécurité rendu obligatoire par le Code de la route. L’absence d’essuie-glaces ou leur mauvais fonctionnement entraînent la remise d’une contravention de 3e classe en cas de contrôle routier.

Tout savoir sur les essuie-glaces des pare-brises

Les essuie-glaces sont des dispositifs mécaniques qui permettent d’essayer la pluie, mais également de nettoyer les projections qui peuvent éventuellement se retrouver sur le pare-brise. Éléments essentiels au champ de vision de tout conducteur, ils permettent de nettoyer le pare-brise, mais également d’en évacuer l’eau lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises. Force est de constater que lorsque les balais d’essuie-glaces sont en mauvais état, beaucoup de conducteurs peinent à les remplacer. Pourtant, ces derniers ont un cycle de vie limite qui correspond à 500 000 cycles selon les constructeurs, soit environ une année d’utilisation normale. Malheureusement, les écarts importants de température ont tendance à les fragiliser, tout comme certains dépôts liés à la pollution, à la proximité avec la mer ou aux espaces à forte salinité.